calcots

Journée Caçotada à Barcelone

On ne pouvait pas quitter la Catalogne sans faire une vraie calçotada catalane. Ca tombe bien, un ami faisait son anniversaire ce samedi, alors c’est parti !

Rendez-vous à 14h à la Masia Can Borell, on décide de partir tranquilles après la sieste et le déjeuner de miss choufleur, soit départ à 13H45 pour environ 20 minutes d’après le super GPS de papa choufleur. Parfait. Au bout de 20 minutes de route nous y sommes sauf que… nous sommes dans un endroit indéfini et surtout bien loin de l’auberge. Hop je dégaine le mon ami l’Iphone et nous voilà avec un double GPS, en mode canon homme (le mien) / femme (le sien). Après tours et détours, 2 GPS, 2 cerveaux, et avoir appelé un ami, nous voilà enfin arrivés (après être repassés par le point de départ, c’est-à-dire chez nous). Merci le GPS ! Je crois qu’il n’a jamais réussi à nous amener à bon port à Barcelone celui-là.

Après 1h de voiture, Miss choufleur commençait à s’impatienter et chouiner dans son siège auto, agacée par les routes sinueuses sûrement. Je décide de la prendre sur moi sur les derniers mètres (petit chemin à 20km/h). Quelle idée !!!! Aussitôt dans mes bras, elle a vomi tout son déjeuner… Je ne sais pas pourquoi, nous les joyeux parents, n’avons jamais les bons réflexes dans ces moments. Plutôt que de nous arrêter et d’ouvrir la porte pour qu’elle finisse ce qu’elle avait à faire dehors, on a continué de rouler en la regardant béats et en mettant nos mains, nos affaires et tout ce qui passait, au niveau de sa bouche. Mais comment pouvons-nous être si stupides ? Résultat grosse cata dans la voiture, on s’est arrêtés juste après qu’elle ait fini pour nettoyer et cacher l’odeur (gros échec encore une fois!!).

Donc la famille choufleur est enfin arrivée à 15H30, en dernier, en sentant le vomi à plein nez. Nous qui voulions nous faire discrets. On reste fidèles à nous même !

Passé nos mésaventures de jeunes parents, venons en maintenant au plus « glamour » : la Calçotada . Les Calçotadas sont des barbecues d' »hiver », une tradition en catalogne. On y mange des « calçots » grillés au barbecue (à mi-chemin entre poireaux et oignons) accompagnés de la fameuse et succulente sauce romesco. Après çà, je n’avais déjà plus faim mais on continue ! Donc ensuite vient la parillada de viande  (poulet, porc, saucisse catalane (butifarra) et boudin). Puis le dessert au choix bien qu’il soit fort conseillé de choisir la crème catalane ou la tarta de santiago pour terminer comme il se doit !

La journée (enfin après-midi!) était bien sympa. On en profiter pour revoir toutes les personnes que nous avions rencontrés en Barcelone et leur dire au revoir.

On a bien ri de nos mésaventures avec papa choufleur, on s’est dit qu’on avait vraiment la poisse et que ça nous ferait encore rire dans quelques années !

Note « larmette » : être à l’étranger nous rend beaucoup plus ouverts aux autres et aux rencontres. Les liens qu’on créé sont de suite plus forts et plus enrichissant. Me voilà prête à tourner la page, avec un peu de mélancolie. Quelqu’un m’a dit aujourd’hui « tu verras on revient toujours à Barcelone ». Chiche !

Note moins « larmette » : j’espère au moins que j’aurais désormais les bons réflexes dans ce genre de situation. Parait-il que c’est en forgeant qu’on devient forgeron ?

calcots
Calçots au Barbecue
Parillada de viande
Parillada de viande

 

La moitié de la tablée
La moitié de la tablée

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :