La prochaine fois que je serai maman

Mon choufleur a à peine 10 mois et je pense déjà à un deuxième enfant.

Cette première grossesse m’a fait beaucoup grandir. Ces derniers mois ont été très riches et je prends progressivement du recul sur tout ce qui s’est passé.

On idéalise énormément le fait de devenir maman, beaucoup de monde vous envie, vous félicite. Oui on va donner la vie et on passe 9 mois sur un nuage, à protéger le petit être qui vit en nous. Et puis le petit bout pointe son nez, cette fois on est propulsé dans une autre galaxie pendant une semaine et…Puis on attérit et c’est en fait le grand chamboulement, l’idéalisation laisse place à un désespoir total. Une crise dont personne ne nous a jamais parlé (ou qu’on a pas voulu entendre pour rester sur notre nuage).

Quoi ? La dépression post-partum ? Non mais je ne comprends pas. Je l’ai voulu de tout mon coeur cet enfant, je ne vais pas déprimer à son arrivée. Et bien je peux dire qu’elle m’est tombeé en pleine face. Et je crois que les conséquences sont pires quand on ne s’y attend pas. J’en reparlerais peut-être dans un prochain billet.

Malgré ça le temps passe vite, et j’ai l’impression d’avoir passé les trois premiers mois de maman entre bonheur, désespoir et pleurs. Comme toutes les mamans, je vois ma fille grandir trop vite. Même si c’est la vie, si c’est la nature et que cette crise est soit disant « normale », je m’en veux toujours de cet état dans lequel je me suis mise pendant des semaines. En discutant avec d’autres mamans, avoir créé une distance avec mon bébé à ce moment. Je l’ai très peu portée contre moi, aucun cododo, allaitement de seulement 10 jours (si on peut appeler ça allaitement). Je sais que sur le moment je ne souhaitais qu’une chose: ne pas lui transmettre mon stress, qu’elle ne voit pas ma tristesse. Je voulais être une maman forte et je ne l’étais pas.

Résultat ma fille est plutôt indépendante. Elle fait ses nuits depuis ses deux mois, joue seule dans son parc, pleure très peu, s’endort seule dans son lit et beaucoup de mamans m’envient je sais. Mais moi je les envie, je les envie d’avoir créé ce lien si fort dès les premiers jours, d’avoir fait du peau à peau des nuits entières, d’avoir pu allaiter jusqu’à 6 mois (même si je ne pense pas avoir envie d’aller jusque là). Je regrette ces moments passés et perdus que je ne verrai plus.

Le principal dans cette expérience, et comme dans toute expérience d’ailleurs, c’est d’arriver à se retourner et se remettre en question.

Je me rapproche de ma fille tous les jours pour l’aimer un peu plus, comme pour combler ces moments et me rattraper. Je veux être là pour elle, l’aider à grandir et lui donner autant d’amour que possible.

Pour mon deuxième enfant je sais désormais que la dépression post-partum ne néglige personne (avec plus ou moins d’intensité), et parce que je le sais, je vais me préparer à l’affronter. Je ne veux pas qu’elle me mine comme pour ma fille.

Et vous comment avez-vous vécu la dépression post-partum ? L’avez-vous eu pour votre deuxième enfant aussi ?

4 commentaires

  1. j’ai beaucoup déprimé aussi. même si les premiers mois de la vie de mon bébé auraient du être les plus beaux ça n’a pas été le cas. il y avait un melange de tout mais surtout de nostalgie de ma vie de femme enceinte. je me suis accrochée à mon bébé. resultat maintenant c’est très fusionnel entre nous et c’est pas évident a gérer non plus. si je ne suis pas pres de lui il pleure et parfois refuse d’être ailleurs que dans mes bras- c’est pas facile avec la fatigue ..

    1. A chacune ses réactions… et ses conséquences. Je pense que tout ça s’efface avec le temps. De mon côté, j’ai l’impression que ma fille s’accroche de plus en plus à sa maman (je suis la seule à pouvoir la consoler la nuit). Je pense que ton fils va se détacher et devenir plus indépendant en grandissant.

  2. J’ai vécu la même chose que toi (à quelques pitis détails près…), mon fils est également très indépendant et à 8 mois, ma relation avec lui grandit de jour en jour…

    1. ça fait plaisir de voir que je ne suis pas seule à avoir vécu ça. Merci 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :