L’attente, l’attente et toujours l’attente…

Je me souviens de la première fois où mon chéri m’a dit « faisons un enfant ».

J’avais à peine 22 ans, je terminais mon master et lui avait déjà un travail stable. C’est bizarre car depuis petite, j’ai toujours su que je voulais être maman, c’était comme mon objectif ultime, ce doit être « animal »: je suis faite pour être maman. Et puis le jour où ça se concrétise, une peur m’a envahi, la peur de perdre mon indépendance, la peur d’entraver ma carrière professionnelle, la peur de ne pas être à la hauteur… Bref, alors que je pensais attendre ce moment depuis 22 ans, je ne me sentais plus prête du tout.

L’idée a fait son bout de chemin, chéri m’a convaincu de laisser faire la nature et j’ai arrêté la contraception. Et c’est là que les ennuis ont commencé car plus de cycles…

N’étant pas hyper motivée, j’ai laissé traîner, puis tenté quelques traitements (clomid, progesterone), médecine naturelle.

Un an plus tard, je voulais ce bébé, plus fort que tout, mais nous étions à l’étranger et en situation de redéménagement donc ce n’était pas le moment. Quelques mois après notre arrivée en Espagne, j’ai pris les choses en main et consulté un service de PMA, qui s’est suivi par un an de traitements (Ménopur, Ovitrelle, Ustrogestan), 3 IAC négatives, et enfin ma 1ère FIV positive qui a donné naissance à miss choufleur en mars 2012 !

Le plus dur dans cette expérience, ce n’est pas le protocole, les piqûres quotidiennes, mais l’ATTENTE… 3 ans à attendre, 3 ans à interpréter le moindre symptôme de mon corps. Je me souviens des suites des IAC et FIV, les fameux 15 jours, les dizaines de tests faits trop tôt en espérant une bonne nouvelle. Je me souviens aussi de l’annonce au chéri, lui qui attendait depuis 3 ans, et de la nos multiples déceptions et remises en question. Même si ce n’est pas de ma faute, je ne pouvais m’empêcher de culpabiliser et me sentir fautive: pourquoi est-ce que je n’y arrive pas ? Et malheureusement personne ne sait, ni même les médecins, on avance à tâtons, à coup de dosage de traitement et d’échographies tous les deux jours pour voir si il se passe quelque chose…

Avec le recul, je relativise, et je me dis que j’ai vécu exactement la même chose que toutes les femmes, celle d’avoir envi d’un enfant et d’attendre la bonne nouvelle chaque mois… Et c’est pesant, on a beau essayé de ne pas y penser, de se dire de laisser faire la nature, on ne peut pas s’empêcher de s’écouter et d’y croire.

La première FIV ayant fonctionné, je me sentais plus forte pour témoigner de la seconde en espérant donner de l’espoir à celles qui essaient.

Si vous me lisez donc , vous savez que j’ai fait un transfert d’embryon le 22 février dernier et depuis c’est reparti pour cette interminable attente.

– Prise de sang prévu le 4 mars

– Je craque je fais un test le 3 mars => négatif = déception et pleurs… Je me vois déjà repartir faire les traitements… 🙁

– 4 mars : prise de sang pour valider et arrêter les médicaments => positive (oh joie, surprise, bonheur!) – impossible de connaître le taux ici alors j’essaie de ne pas m’emballer. On prévoit une écho dans deux semaines, et c’est reparti pour un bonus de 2 semaines d’attente #youpi

– 5 mars : test pipi avec une très très légère bande – Ok je suis une grande fille j’attends l’écho

– 8 mars après-midi : bon j’en peux plus d’attendre test pipi => positif (légère bande)

– 9 mars matin : test pipi (oui j’ai des actions chez les tests pipi 😉 ) => archi positif !!!

Alors là plus doute, le mini est un warrior, il a su tenir le coup à la maladie (j’ai attrapé un virus 3 jours après le transfert, merci la France.), le voyage, la fatigue, et le changement de température ! Bon c’est tout frais alors je ne m’emballe pas, tout peut arriver, mais j’ai décidé de positiver en espérant que tout se passera bien.

Voili voilou, normalement on ne dit rien avant les « 3 mois », c’est d’ailleurs ce que je vais faire, mais j’avais envie de partager cette nouvelle et surtout de donner toute ma motivation aux filles en PMA, ça marche !

=> si vous voulez des renseignements sur les protocoles, les démarches en Espagne, des conseils de médecins, n’hésitez pas je connais une équipe fantastique à Barcelone !

Bon week-end :))

Test de ce matin :)
Test de ce matin 🙂

1 commentaire

  1. […] enfant, j’en ai rêvé depuis des années et encore plus les derniers mois de traitements et d’attente. Sans m’en rendre vraiment compte, j’ai idéalisé ce futur petit être. […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :