Vivre pour deux

20131006-124102.jpg
Depuis que je porte la vie de cette seconde princesse, je me rends compte d’a quel point je ne suis plus maître de mon corps, que tous mes faits et gestes sont dépendants de cette petite vie dans mon ventre.

Autant j’avais vécu ma première grossesse comme un plaisir. J’avais le droit de me regarder le nombril, de me chouchouter, de dormir à toute heure: de mon bien être dépendait celui de mon bébé. Alors j’ai fait LA TOTALE, entre craquage alimentaires, séances d’acupuncture et massages.

Mais cette fois je vis cette periode comme une frustration… Aujourd’hui j’ai une miss choufleur de 18 mois. Chaque geste pour elle me semble être une menace pour sa sœur. Elle n’est pas naît que j’ai déjà l’impression d’arbitrer entre mes deux filles.

Ça a commencé par un décollement du placenta au 2ème mois: je dois éviter de la porter, de la soulever. Très bien dans la théorie mais comment faire avec un bébé de 11 mois qui fait à peine ses premiers pas ? Comment lui refuser les bras ? Comment lui faire comprendre que Maman doit se ménager pour le petit bebe qui grandit en elle ?

Depuis le 3ème trimestre c’est encore pire. Avant j’arrivais à arbitrer. Je ne ressemblais pas encore a une baleine. Le repos pendant sa sieste me suffisait.

Aujourd’hui je n’y arrive plus. A 7 mois et demi je me retrouve dans état de fatigue tel que le repos ne suffit plus. Mes nuits sont si légères que je me lève avec l’impression d’avoir fait nuit blanche. Chaque mouvement est douleur…
Me baisser, l’accompagner au pot, la prendre dans mes bras à la sortie de la crèche…tout est challenge, sensation d’inconfort et surtout peur de faire mal au bébé dans mon ventre.
Je suis soûlée d’être limitée dans mes mouvements, de ne pas être avec ma fille comme je le voudrais.

Je sais que c’est passager, que ce n’est qu’une histoire de quelques semaines mais je n’ai pas honte de dire que je n’aime pas être enceinte. Devoir couver de force me fatigue. J’aimerais amener ma fille au parc, à la piscine…

J’ai écrit ce billet alors que j’étais encore en Afrique. Maintenant que je suis en France et presque à 35SA je me sens mieux. J’ai une famille formidable qui prend le relais, je m’éloigne de la prématurité et surtout je suis proche d’une maternité au cas ou !

Alors même si je suis plus rassurée, je continue d’être frustrée de ne pas pouvoir m’asseoir à mon bureau, coudre, me balader et profiter de ma fille comme je le voudrais.

Et puis comme une femme enceinte se doit d’être heureuse et épanouie, j’ai choisie mon blog pour lancer mon coup de gueule et ça va mieux 😉

3 commentaires

  1. C’est bientôt fini, bientôt tu auras tes 2 princesses dans tes bras.
    Courage et laisse toi chouchouter par ta famille ! Bisous

    1. Merci ma jolie 🙂 ça me tarde !!!!

  2. Encore quelques semaines et tu auras tes deux poupées avec toi !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :