Une doula c’est quoi ?

Le mot « doula » vient du Grec ancien et désignait l’esclave des femmes ou « la femme aidant une autre femme ».

Une doula est une femme aux cotés de la femme enceinte et de ceux qui l’entourent, elle est à l’écoute de ses désirs, ses besoins et la suit dans ses choix. Elle propose un accompagnement dans la continuité, une relation de confiance, de complicité et d’intimité de femme à femme.

Une doula c'est quoiPour l’association Doulas de France, la doula a pour vocation d’accompagner et de soutenir la future mère et son entourage pendant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale, grâce à son expérience et à sa formation, et cela uniquement en complément du suivi médical choisi par les parents (hôpital, clinique, sage-femme libérale…). Elle accompagne sans discrimination liée aux origines, à la religion ou à la préférence sexuelle des parents. Une doula n’a pas de fonction médicale, elle n’est pas thérapeute. Elle soutient le travail des sages-femmes.

Le mot “doula”, du grec ancien, est utilisé aujourd’hui dans le domaine de la périnatalité, pour nommer une femme qui a pour vocation d’aider une autre femme et son entourage pendant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale, grâce à son expérience et à sa formation. Elle incarne la figure féminine qui se tenait autrefois auprès de la femme qui met au monde son bébé, aux côtés de la sage-femme.

Aux États-Unis le mot “doula” désigne une femme qui accompagne la mère pendant la périnatalité. En 2011, la définition du mot “doula” apparaît dans le dictionnaire Hachette : nf  Femme qui accompagne une femme enceinte pendant sa grossesse et après son accouchement.

Une doula accompagne, soutient, entoure, les femmes seules ou les couples, et leurs proches. Elle n’exerce pas le métier de sage-femme. Elle s’engage à la confidentialité et se soumet au secret professionnel.

Une doula pour quoi ?

doula mind map

Un accompagnement dans la continuité

Aujourd’hui en France, il est rare qu’une mère soit suivie par la même personne tout au long de la grossesse, rare qu’elle connaisse la sage-femme qui sera présente lors de son accouchement et qu’elle ait pu établir une relation de confiance avec elle. Il est rare que la même sage-femme soit présente tout au long de l’accouchement surtout s’il est long. Si la mère est suivie par un obstétricien, si tout se déroule normalement, il est rare de le voir avant la phase ultime du travail. Dans la période postnatale, et au cours de l’allaitement, la femme voit, là encore, une sage-femme différente, des puéricultrices, infirmières, auxiliaires, aides soignantes, pédiatre, etc… toutes personnes hautement qualifiées, mais qui sont le plus souvent étrangères pour elle.
Les visites de suivi prénatal sont dans la plupart des cas très courtes, les cours de préparation, quand ils existent, peuvent être donnés par des sages-femmes encore une fois différentes, et les informations peuvent varier d’une personne à l’autre, ce qui est désorientant.
Le sentiment de sécurité intérieure de la mère est une clé pour qu’un accouchement se passe bien. L’environnement médical ne contribue que difficilement à la sécurité affective de la mère. La présence d’une doula est une bonne réponse à ce besoin. Elle crée une continuité, établit une relation de confiance, de complicité et d’intimité de femme à femme, ce qui permet à la mère de se sentir en sécurité émotionnelle à chacune des étapes du devenir mère.

Elle propose son accompagnement principalement au domicile des parents. Elle peut intervenir avant même la conception, et étendre ses services jusque dans la période postnatale, celle-ci étant définie de la naissance à… 3 ans.

Une aide après l’accouchement, pour l’allaitement

Une doula après la naissanceVie quotidienne

Le rôle de la doula peut être important dans la période postnatale, soutien à la femme dans ces moments sensibles, les plus beaux mais aussi parfois parmi les plus difficiles de sa vie, à une époque où la famille est nucléaire, où elle ne bénéficie pas de l’aide de la vie communautaire. La doula peut aider à l’organisation du quotidien, parfois compliquée au début (gestion des aînés, portage en écharpe, trucs et astuces d’autres parents, aide ponctuelle aux courses, petites tâches ménagères, repas, …).

Allaitement

La doula a souvent elle-même allaité, ce qui lui permet d’être un soutien efficace pour la mère qui allaite. Plusieurs études vont dans ce sens (Doula, accouchement et allaitement paru dans Les Dossiers de l’Allaitement).

Debriefing

La naissance d’un enfant est un des évènements les plus marquants de la vie. Pour certaines personnes, il peut s’agir d’une expérience positive qui a renforcé leurs compétences et leur confiance en elles en tant que nouveaux parents. Pour d’autres, le vécu aura été difficile, voire traumatique et ils auront besoin de le partager à l’annonce d’une nouvelle grossesse pour éviter de revivre une telle expérience. Un besoin fondamental d’en parler à nouveau peut advenir et son corollaire, la nécessité d’être écouté·e dans un esprit bienveillant devient indispensable. Une doula, témoin direct de l’évènement, peut permettre cela, participant également à son niveau à la pérennité de la mémoire.

Un savoir-faire et des outils

Yanick doula Lyon naissance maternitéLa plupart des doulas ont une double expérience de la naissance : celle d’avoir accouché elles-mêmes, et celle d’accompagner les femmes. Une doula a à cœur d’aider les parents à s’approprier cet événement. Elle sait que la femme a en elle les ressources nécessaires pour cela, et elle a confiance en la femme qui donne la vie. Elle a acquis des outils qui peuvent aider les mères à vivre leur accouchement dans le respect de leur corps et de leur enfant, dans le respect de leurs croyances, et dans le respect de la physiologie si celle-ci est possible et souhaitée.

Le père ou le coparent

Dès les premières rencontres, la doula peut être une interlocutrice importante pour le père ou le coparent, qui bien souvent n’a pas de lieu de parole pour poser ses questions durant la grossesse.
La doula peut lui apporter une aide morale, lui transmettre des outils qui ont aidé d’autres parents pour accompagner sa compagne. Lors de l’accouchement, la doula peut l’aider à trouver sa place en le guidant dans ses gestes et ses paroles pour mieux accompagner la mère. Elle peut lui permettre de comprendre ce qui se passe sur le déroulement des événements qui jalonnent la naissance.

La présence de la doula auprès de la femme peut aussi donner au second parent la liberté d’aller et venir, voire de s’absenter, sans culpabiliser. Du point de vue la mère, elle ne fait plus peser tout le poids de sa demande de soutien sur le coparent, elle se libère de l’éventualité de lui en vouloir dans le cas où il craquerait.
Il peut se trouver débordé par des peurs face à l’expression de la douleur de la femme en travail, et à l’intensité émotionnelle de l’événement, et il peut avoir besoin d’être soutenu lui-même. La doula apporte aux deux parents le réconfort, l’ancrage et le recul d’une femme d’expérience. Son implication émotionnelle est différente, plus distanciée.
En tant que femme, elle peut aussi rassurer le coparent sur l’état particulier, instinctif dans lequel se trouve sa compagne durant l’accouchement.

Dès le retour à la maison, la doula est présente aussi pour lui dans son devenir parent et pour qu’il puisse soutenir au mieux sa compagne et leur bébé.

Avant la naissance, certains coparents sont particulièrement réticents à l’idée de la présence d’une doula, y voyant une intrusion dans leur espace privé ; après la naissance ils sont parfois les plus partisans, mesurant la difficulté dans laquelle ils se seraient trouvés sans l’appui d’une femme neutre et expérimentée qui renforce leur rôle, leur donnant plus de liberté pour apporter un soutien personnel.

Une source d’informations

Une doula est disponible pour la mère et aussi pour son compagnon ou sa compagne, à l’écoute de leurs questions. Elle les soutient dans leur quête de renseignements et les oriente vers les sources d’information, pour que le couple soit autonome dans ses décisions. Elle peut diriger les parents vers des associations, des professionnels de santé, des personnes spécialisées (conseillère en lactation, ostéopathe…), et aussi les mettre en lien avec d’autres parents qui pourront partager leur expérience avec eux.

Les doulas doivent transmettre une information aussi objective, complète et actuelle que possible, éventuellement basée sur la médecine factuelle, grâce :

  • à leurs formations, lectures,
  • aux conférences auxquelles elles assistent,
  • à une bonne connaissance des outils qui permettent d’accéder aux études scientifiques,
  • aux réseaux de doulas qui permettent l’échange d’informations,
  • etc.

Une écoute et un soutien moral dans le respect mutuel

Lors de l’arrivée d’un enfant, la mère, le couple peut se trouver submergé par des émotions ou des questions. Souvent ils sont sans interlocuteur. La doula peut les aider à créer un espace de confiance où ils pourront s’exprimer ensemble ou séparément. Elle peut simplement les écouter et répondre dans la mesure du possible à leurs questions, leur apporter des informations, des suggestions, sans les juger. Elle peut les soutenir dans leurs démarches si nécessaire et dans leurs choix. Elle peut aussi les mettre en contact avec d’autres parents qui ont déjà vécu une expérience similaire.

(source : doula.info)